mercredi 28 avril 2010

The Brian Jonestown Massacre au Bataclan (27/04/10)

Plutôt que de mater une demi-finale cauchemardesque de foot, il fallait être hier soir au Bataclan pour voir The Brian Jonestown Massacre remporter une nouvelle fois avec panache, brio et excellence la Ligue des Champions...

Le groupe indé culte de San Francisco et du génial et complètement barré Anton Newcombe, était à Paris et c'était un évènement à ne rater sous aucun prétexte. Avec le retour au sein du combo de Matt Hollywood, c'est un pan entier du meilleur BJM des années 90 qui revient sur le devant de la scène. Newcombe, l'incontrôlable et ingérable leader accepte désormais de partager l'affiche avec Hollywood et la mascotte du groupe l'attachant 'Tambourin Man' Joel Gion (de retour en 2006 après lui aussi avoir quitté le groupe à la fin des nineties).

Durant le show, aucune des songs des deux derniers brulots sortis où Anton s'amuse à repousser le plus loin possible de lui les amateurs de popular music... Mais on a droit du coup à presque toutes les chansons légendaires du BJM, et il y en a un tas. Oscillant constamment entre pop psychédélique et rock cramé à la sauce shoegazing, le show est jouissif au possible...

Quel bonheur d'entendre enfin sur scène Matt Hollywood incendier les merveilles de blues rock comme 'Oh Lord', de psyché moderne comme 'Not if you were the last dandy on earth' (le célèbre titre dédié à leurs anciens amis des Dandy Warhols) ou de rollercoaster émotionnel comme 'Cabin Fever'.

Que dire des titres phares du sieur Newcombe, c'est euphorisant, plaisant et intense, et ils sont presque tous là: Who?, Nevertheless, Let me Stand next to your Flower, Servo, Open Heart Surgery et j'en passe et des meilleurs. On regrettera peut-être l'absence de l'heroique Swallowtail que l'on avait eu droit en rappel il y a deux ans ici même...

Une belle et immense soirée avec un groupe toujours aussi bluffant et triomphant... Les vrais héros du rock indé (et fiers de l'être restés toutes ces années) ce sont eux. Vivre en marge du music business c'est donc possible, les BJM en sont les plus fervents représentants depuis plus de 15 ans... Longue vie au BJM.

A lire sur ce même blog, un post sur le concert du Bataclan en 2008: http://mindriotmusic.blogspot.com/2008/07/joel-anton-in-paris.html

Quelques extraits du concert à voir sur youtube:
http://www.youtube.com/watch?v=X4q9zidz1W4
http://www.youtube.com/watch?v=TC6zED9SdkI

Et un article intéressant pour découvrir le BJM en vidéos du côté de Zik, Concerts et Vidéos:
http://blog.concerts-vod.fr/post/2010/04/28/La-L%C3%A9gende-du-Brian-Jonestown-Massacre-%C3%A0-d%C3%A9couvrir-en-VoD

4 commentaires:

Arnaud a dit…

On regrettera aussi et surtout le son de mauvaise qualité, et avec 5 guitaristes sur scène ça ne pardonne pas. Un rendu super brouillon et la moitié des musiciens inaudibles (l'orgue, notamment)

On regrettera aussi que la performance du groupe dans l'ensemble ait été très moyenne, comme Newcombe l'a fait remarquer à plusieurs reprises dans son célèbre langage imagé, au point d'interrompre tout le monde au bout d'un moment pour passer direct au dernier morceau de la setlist.

Concert bien, mais pas top.

MRM a dit…

Honnetement pour le son où j'étais placé c'était vraiment bon... J'étais sur le coté gauche de la scène dans la fosse et j'entendais particulièrement l'orgue.

En fait j'entendais surtout la voix, la batterie, la guitare d'Anton, le tambourin de Joel et l'orgue et il m'a semblé que les autres guitares étaient placées plus bas dans le mix par rapport à ces éléments, meme si au final c'était un vrai mur du son à la BJM... Mais encore une fois je pense que le placement dans la salle y joue pour bcp.

J'ai adoré et j'ai trouvé l'ensemble nettement mieux qu'il y a 2 ans dans cette meme salle.

RFM Corp. a dit…

"Durant le show, aucune des songs des deux derniers brulots sortis où Anton s'amuse à repousser le plus loin possible de lui les amateurs de popular music..." Heuuuu... de quels "brûlots" parles-tu ?

MRM a dit…

De "My bloody Underground" et "Who Killed Sergent Pepper" of course... http://mindriotmusic.blogspot.fr/2008/05/13-by-bjm.html