mardi 26 mars 2013

Foals à l'Olympia (25/3/13)


Foals, nos anciens poulains, sont un cas pas facile à traiter... Ce premier concert à l'Olympia consacre un début de carrière exponentiel. On avait été largement convaincu par le sublime "Total Life Forever", second LP foisonnant et subtile sorti en 2010. #4 de notre TOP 10 Albums 2010 et en bonne position dans nos coeurs après le très bon live à l'Elysée Montmartre la même année, on attendait avec impatience le retour des Oxfordiens, aussi bien scénique que sur disque...

L'écoute du nouvel album "Holy Fire" nous avait laissé une impression bizarre. Si il se laisse écouter et fait plutot bonne figure, au contraire de son prédecesseur il ne recèle pas de pépites surprenantes du cran d'un "Spanish Sahara" ou d'un 'Blue Blood". Le groupe garde son ambition démesurée intacte mais semble s'y être perdu.

Le choix de la production laissée aux experimentés Flood et Moulder n'aura pas été très judicieux. Certes, les deux complices expert'es son auront apporté ce qu'il leur était demandé : un son massif, moderne et puissant, calibré pour les stades auxquels on sent que Yannis et ses sbires semblent vouloir accéder... Entre ambition et prétention, la ligne de démarcation est souvent ténue...

Et le show de l'Olympia n'aura pas totalement balayé nos doutes... Carrée, efficace et remplie d'energie, la performance des anglais fut bonne, avec quelques moments de grâce (Prelude, Spanish Sahara, Blue Blood...). On aura passé un bon moment mais malheureusement on n'aura pas ressenti la joie, et cette exubérance toute en retenue et en nuance qui faisant le charme de Foals en 2010...

Avec un tel potentiel, on est forcément éxigeant avec Foals. On espère que le succès populaire qui leur tend les bras ne va pas les placer dans la peau d'un Coldplay qui après 2 bons premiers albums (surtout le second) avait amorcé un virage Grand Stade avec l'infamant X&Y au son si terrible... Ils ont ensuite perdus leur âme tout en garnissant leurs comptes en banque... Verdict dans quelques mois...

Pour se remémorer les bons souvenirs : Foals à L'Elysée Montmartre et #4 du TOP albums 2010.

1 commentaire:

frans schuman a dit…

Now I’m the last cowboy in this town.

Mon interprétation de Late Night (Foals)